Ce que vous devez savoir avant d’acheter dans le neuf

Devenir propriétaire dans le neuf, ce n’est pas qu’une affaire de goût mais aussi une question de patience. Avec quelques avantages à la clé : économies d’énergie, plans optimisés, fiscalité.

Inutile d’espérer une hauteur sous plafond digne d’un immeuble haussmannien ni profiter du charme des poutres apparentes de l’ancien. Devenir propriétaire dans le neuf, c’est avoir un logement aux standards actuels et aussi s’armer de patience. Car entre le moment où vous achetez sur plan en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement) et la remise des clés, il s’écoule en moyenne un délai d’un an et demi à deux ans.

Dans un futur immeuble collectif, vous devez tenir compte du rythme de la commercialisation du programme de logements (un promoteur immobilier ne peut lancer un chantier si la moitié du programme n’a pas été précommercialisée). Il est essentiel de vous rendre sur place, se faire une idée à partir de la maquette ou de la perspective qui vous sont présentées. Il faut faire preuve d’imagination et se projeter. Un bien neuf situé près des commerces, des écoles et desservi par les réseaux de transports doit conforter votre choix. L’emplacement est un élément déterminant à prendre en compte tout comme la réputation du promoteur.

Droits de mutation réduits

Alors quels sont les avantages? Tout d’abord, les droits de mutation sont moins élevés dans le neuf que dans l’ancien. Il faut compter 3% à 4 % du prix de vente contre une moyenne de 7% à 8 % pour une acquisition dans l’ancien. D’autre part, si vous réalisez un investissement locatif (dispositif Pinel), vous bénéficiez d’avantages fiscaux avec des réductions d’impôt de 12% à 21 % sur le prix du bien et vous pouvez le louer à vos ascendants/descendants. Ensuite, vous payez selon un échelonnement très précis, en plusieurs fois, jusqu’à la fin du chantier.

Dans de nombreuses communes, vous êtes exonéré de la taxe foncière. Cet avantage est valable pendant les deux ans suivant l’achèvement de la construction. Vous pouvez bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 % ou 7 % au lieu de 20 % si votre résidence principale est située dans un quartier couvert par une convention de rénovation (dit «zone ANRU»). Si vous achetez pour la première fois, le PTZ (prêt à taux zéro) est un vrai coup de pouce. Ce prêt, sans intérêt, financé par l’État, permet d’emprunter jusqu’à 40 % de la valeur du bien. À condition de respecter un plafond de ressources (74.000 euros par exemple pour 4 personnes occupant le logement en zone A) et un plafond pour le montant total de l’opération à financer (par exemple, 230.000 euros pour un logement occupé par 3 personnes en zone B1).

Dans un logement neuf, les espaces sont optimisés et vous pouvez choisir la décoration et les revêtements qui vous correspondent (parquet, carrelage, moquette…). Conformément aux réglementations en vigueur, les lieux doivent répondre aux dernières normes techniques, environnementales, acoustiques, et sont dotés d’une performance énergétique de premier plan. Le raccordement à la fibre permet d’avoir une qualité Internet optimale. Et avec la garantie décennale, vous êtes protégé juridiquement durant dix ans après la livraison de l’appartement ou la maison. 

Il n’y a pas de travaux à anticiper, ni de lourdes charges de copropriété à prévoir. Avec des frais d’entretien limités et des matériaux modernes, le niveau de confort est élevé. Côté budget, si le neuf est plus cher que l’ancien au départ, vous réalisez de sacrées économies sur le long terme. Sans compter le bonheur de s’installer le premier dans un appartement qui n’a jamais été habité!